2020.
Qui l’aurait imaginé? Nous entrons dans la deuxième décennie du nouveau millénaire avec une pandémie qui a révolutionné le monde entier en quelques semaines. Dans des moments difficiles comme celui-ci, où nous sommes tous obligés de rester à la maison pour éviter la propagation du Covid19 et limiter les infections, nous avons plus que jamais besoin de nous sentir unis, même éloignés.
Nous avons recueilli quelques témoignages pour créer un Journal de Quarantaine partagé, dans lequel chacun peut raconter ses expériences et les partager avec d’autres. L’échange d’idées, d’argumentations, de réflexions est un moyen de rester vivant, créatif et solidaire.
Si vous souhaitez partager votre expérience, écrivez à marketing@bontempi.it et nous serons heureux d’ajouter votre histoire à cet article.
Nous donnons la parole à nos pensées et avec cette force nous sortirons.

Chaise Polo Bontempi Casa
Chaise Polo, structure en acier laqué, dossier et assise en polypropylène.

Silvia: un voyage à la redécouverte des émotions

En ce moment plus que jamais je me rends compte du peu que je m’écoutes, de mes besoins, de mes émotions. Le quotidien que je connaissais a toujours été fait de frénésie, d’événements, de rencontres, de gens, de nouveaux stimuli, et jamais un moment de silence et de calme pour m’écouter. Je suis toujours venue après tout le reste. Au cours de la quatrième semaine de quarantaine dans les murs de la maison, je sens que la (re)découverte la plus importante que j’ai faite est moi. Mes pensées, les sensations de mon corps et mes émotions. Je me sens souvent triste, en colère, mais aussi heureuse, reconnaissante, réfléchie, inquiète. Et parfois, tout cela ensemble. La vérité? Je me sens plus vivant que jamais. Et c’est quelque chose que je souhaite à tout le monde…

Erica: la créativité comme moyen de se sentir bien

Pendant cette période de verrouillage, l’humeur monte et descend, et les pensées vont et viennent. Pour trouver un équilibre avec moi-même, j’ai introduit une nouvelle routine quotidienne dans les murs de la maison. J’essaie de garder les repas de la journée à des heures régulières, je coupe les pauses du travail au bureau pour faire une promenade sur le balcon et libérer le stress physique et mental.

Il ne me dérange pas de rester à la maison: je lis, j’écoute de la musique, je dessine, je crée des moodboards inspirants en découpant des images de vieux magazines, en prenant des photos avec mon smartphone des objets que j’ai dispersés dans la maison (j’ai l’intention d’en faire un album). Je change la disposition des meubles dans le salon, j’essaye et essaye encore tous mes 79 vernis à ongles. En bref, je m’amuse de cette façon. Mais mon corps m’a fait comprendre que je devais bouger, donc je suis souvent active dans de nombreuses activités sportives en ligne. J’ai aussi expérimenté le yoga pour la première fois et la méditation.

Le week-end, je m’autorise une soirée de détente totale avec mon copain – colocataire en quarantaine – avec de la  » nourriture de confort », du vin et du karaoké. Ou j’organise des appels vidéo avec mes amis, pour lesquels je me rattrape comme si nous sortions pour un apéritif. Tout cela me fait ressentir des sentiments positifs.

Table basse Planet Bontempi Casa
Table basse Planet, structure en acier laqué et plateaux en Supermarbre gris veiné blanc.

Pietro: le temps avec la famille compte le plus

Ma femme et moi allons bien, c’est la chose la plus importante. En ce moment difficile d’isolement forcé, de peur sociale et d’urgence mondiale, pouvoir passer du temps avec la famille est un luxe encore plus précieux. Je passe ces jours de début de printemps en prison pour faire mon travail autant que possible: je suis propriétaire d’une petite entreprise qui a dû fermer temporairement en raison de la gravité de la situation. Après un premier moment de grand découragement, grâce au soutien de ma femme Anna et de mes proches, à distance, j’ai récupéré et je vis cette période avec plus d’optimisme. Je suis conscient qu’il y aura des conséquences et des décisions devront être prises, mais dans des moments comme celui-ci, lorsque la santé des gens est la priorité, tout le reste est mis en perspective de manière naturelle.

Sirt tavolino Bontempi Casa
Tavolino Sirt, in acciaio laccato.

Clotilde: entre jeux de société, sports, souvenirs et réflexions

Malheureusement, ou heureusement, je suis en quarantaine depuis plus d’un mois – étant asthmatique, avec l’arrivée du printemps, j’ai dû prendre des précautions supplémentaires. L’isolement forcé est une situation difficile, mais j’apprends à ne pas paresser dans les murs de la maison. Dans ma «vie pré-Covid19», j’avais tendance à vivre la maison juste pour dormir sur le canapé devant Netflix après le travail. Maintenant, j’ai une nouvelle routine: je me réveille, mais je prends une douche énergisante, allume le PC et travaille concentré. Le soir je regarde un film, ou j’aime jouer aux cartes (« Briscola » et « Scopa » surtout, dans lesquelles je suis devenu imbattable). J’ai redécouvert le plaisir des jeux de société, comme Cluedo ou Trivial Pursuit.

J’ai aussi appris à garder la maison en ordre – je dois l’admettre, je ne l’ai jamais fait auparavant. J’ai toujours trouvé des excuses. Mais maintenant ça me donne même satisfaction! Le reste du temps, je me consacre à l’activité physique: j’ai la chance d’avoir beaucoup de verdure à disposition dans le jardin. Ici, je passe du temps avec mes chiens, je coupe la pelouse, je prends le soleil, je fais du yoga et du pilates. Peut-être que cette année sera la première fois que j’arriverai en été sans me sentir juste en dehors des déjeuners de Noël.

Je plaisante, car c’est bon pour moi. Cependant, mes parents et ma grand-mère me manquent. Je m’ennuie de prendre une bière au bar avec de vieux amis, d’aller à des expositions, de me promener en ville le week-end. Mais je suis convaincue que les petits sacrifices que nous faisons valent la peine pour nous garder en sécurité et pour reprendre notre vie bientôt. J’ai récemment eu l’occasion de repenser à l’époque où mon grand-père me parlait de l’époque de la guerre quand j’étais enfant, et je pensais que je ne me retrouverais jamais, jamais dans une situation difficile similaire. Et au lieu de cela nous sommes ici, tous en isolement, courant pour faire le plein de nourriture avant qu’il n’y en ait plus. J’espère que nous retrouverons un sens civique, que nous apprendrons vraiment à apprécier les petites choses et que l’Italie avec ses richesses et sa beauté deviendra plus forte. J’espère que le concept Made in Italy ne reste plus seulement un symbole de la qualité du produit, mais devient également une représentation des personnes derrière cette réalité et la force d’un pays qu’y est arrivé.

Amelia: la quarantaine comme opportunité de croissance personnelle

Je vis ce moment inhabituel, stressant et difficile comme une opportunité de croissance personnelle. J’essaie d’accueillir toutes les émotions qui arrivent: de la douleur à la peur, mais aussi la gratitude, l’espoir et la sérénité. Je chéris chaque inspiration et stimulus que je peux trouver dans les activités en ligne, en suivant des cours de formation, en participant à des cours de yoga, en feuilletant les magazines mis à disposition gratuitement par les maisons d’édition.
J’essaie de me sentir proche des gens que j’aime grâce aux appels vidéo et à des messages sincères. Je médite, quand je sens que j’en ai besoin le plus, en silence, avec seulement mon souffle, pour trouver l’équilibre qui me manque. La cuisine est pour moi une autre forme de méditation, et je cuisine beaucoup, pour profiter de la nourriture que j’ai la possibilité d’acheter, de ses couleurs, de ses senteurs, de ses saveurs. Je peins et crée de petits ustensiles ménagers, transformant des caisses de fruits en bois en vides poches ou en soucoupes.
J’écris, regarde par la fenêtre, câlins mes chats, étreins mon partenaire, après des semaines d’isolement où nous n’avons pas pu rester proches.

J’ai peur. De la maladie, de la mort, du temps qui passe. Je crains que le retour à mon ancienne vie ne soit plus possible, ou du moins pas tel que nous l’imaginons. Mais je cultive le temps illimité dont nous disposons pour essayer de déplacer l’attention de la peur vers le bien-être, et j’essaie d’apprendre quelque chose de nouveau de tout cela.
Surtout, j’apprécie la maison, mon refuge, où je me sens libre – bien que cela puisse sembler un oxymore, étant donné la quarantaine forcée. Nous sommes nous-mêmes, dans les murs de nos maisons, plus que partout ailleurs dans le monde. J’apprécie cet espace, chaque centimètre du parquet sur lequel je marche pieds nus, les grandes fenêtres, la bibliothèque que j’ai décorée d’une rangée de lumières (celles du sapin de Noël). Je me débarrasse des objets qui ne me représentent plus, je crée de l’espace, et non plus pour le remplir, mais pour vivre plus librement.

Bureau Vanity
Bureau Vanity, structure en acier laqué, avec tiroir, miroir et lumière intégrée; Pouf Puffoso en tissu et acier laqué.

Davide: affronter la mort et la vie en même temps

Je ne m’attendais pas à me retrouver dans une situation similaire. J’ai récemment perdu ma mère et mon partenaire est enceinte de notre deuxième enfant. Il y a beaucoup d’incertitude, beaucoup de peur, beaucoup de douleur. Grâce au travail à distance, je peux maintenir le salaire plus ou moins inchangé, ce qui me rassure. Travaillant dans le numérique, j’ai beaucoup à faire: les rencontres avec les clients se sont transformées en appels vidéo, plus d’emails sont envoyés et toutes les activités se déroulent plus ou moins régulièrement.

Avec mon enfant à la maison tous les jours, la coexistence est souvent stressante, mais ma femme et moi faisons tout notre possible pour nous organiser. Je passe plus de temps avec mon fils et cela me fait plaisir. Ma femme a renouvelé tout le mobilier de la maison, elle dit que ça la détend et je l’ai laissée le faire. Parfois, je la regarde avec curiosité alors qu’elle se concentre sur la décision d’où mettre une petite photo ou les plats pour les invités. Je pense que chacun de nous dans cette situation trouve sa propre façon de passer du temps, se sentant plus confiant, détendu, en forme. Je ne fais pas beaucoup de sport, mais j’ai découvert le plaisir du fitness en suivant les entraînements recommandés par certaines applications.

Federica et Virginia: nous apprécions le temps et la maison

Nous sommes deux sœurs qui partagent un apart à Milan. Nous sommes confrontés à ces jours de quarantaine forcée, essayant vraiment de récolter les avantages de « tout ce temps » disponible. Un temps qui, pour le moment, n’a pas de date limite. Nous apprenons à l’exploiter, sans toutefois ressentir l’obligation de le remplir nécessairement.
Nous faisons beaucoup de choses quand nous en avons envie. Exercices physiques suggérés par l’entraîneur personnel ou une application de fitness nouvellement téléchargée. Mais sans que cela devienne une obsession, seulement quelques fois par semaine pour redonner du soulagement au dos.

Nous cuisinons, une activité qui n’a jamais été trop dans nos cordes, mais nous expérimentons avec un peu d’imagination pour préparer nos snacks préférés: pancakes et crêpes. Federica a même appris à fabriquer des bougies à la maison! Nous peignons à l’aquarelle, nous lisons des livres que nous n’avons jamais eu le temps de lire auparavant, et peut-être que nous le faisons pendant un bain chaud. F: J’ai fait un bracelet fait maison, et j’aimerais essayer de peindre un T-shirt avec la technique du tye-die, dont j’ai toujours été un grand fan mais que je n’ai jamais essayé auparavant.

Mais peut-être que la meilleure chose que nous ayons apprise récemment est de regarder la maison différemment. Jamais auparavant nous avons apprécié la chance de vivre dans un espace que nous aimons et ressentons comme le nôtre. Pour cette raison, le soir, nous nous réunissons dans le salon pour discuter de la meilleure façon d’optimiser les chambres. Nous faisons beaucoup de désencombrement, nous débarrassons des objets inutilisés depuis longtemps, changeons la disposition des objets pour trouver un nouveau point de vue et renouvelons le mobilier avec de nouveaux accessoires achetés en ligne. C’est agréable de se sentir en sécurité dans son nid.

Chaise Clara Bontempi Casa
Chaise Clara, rembourrée et recouverte de cuir Premium, dossier matelassé.

Carlo: le smartworking aujourd’hui et demai 

Travailler sur l’ordinateur a toujours été ma vie, je fais de l’informatique pour une entreprise et le smartworking n’était pas une nouveauté pour moi. Ne pas pouvoir sortir, marcher en plein air et interagir avec les autres, cependant, est très difficile pour moi aussi – aussi appelé « nerd » par des amis. J’essaie de me déconnecter du PC pour quelques pauses pendant la journée, je fais de l’exercice dans la taverne, je regarde des documentaires et des films que je n’avais jamais vus. Je ne suis pas un gars des appels vidéo, mais maman ne peut pas être niée voir son « bébé » à un moment comme celui-ci.

Le travail à distance est, à mon avis, l’un des aspects que l’Italie devait encore augmenter pour découvrir son plein potentiel. À un moment comme le présent, où la propagation du coronavirus a forcé tout le pays à travailler à domicile – là où c’est possible – il est devenu nécessaire de construire des bases solides pour le travail intelligent. Un poste de travail adéquat, un calendrier à suivre, des réunions d’alignement en ligne avec l’équipe. Le travail à domicile peut être très productif, il est simple, pratique, répond à de nombreux besoins individuels tout en réduisant les coûts commerciaux et doit donc être encouragé. Qui sait, après cette expérience, de nombreuses entreprises le comprendront.

Emanuele et Vincenzo: l’importance de continuer à espérer

Au cours de cette quarantaine causée par la propagation de Covid19, nous nous sommes concentrés à plusieurs reprises sur le fait que nous avons perdu de nombreux petits aspects de notre vie quotidienne que nous n’avions pas remarqués auparavant. Un simple apéritif entre amis, un café bu à la volée avec des collègues au bar… On tenait souvent trop pour acquis, et maintenant ça nous manque. Peut-être que cette crise mondiale apprendra à tout le monde.
Nous nous demandons ce que nous deviendrons, de nos vies, après le coronavirus? En attendant, nous essayons de respecter les règles, nous restons à la maison: nous expérimentons de nouvelles recettes dans la cuisine, nous nous entraînons dans le salon, en attendant de pouvoir retourner au gymnase, nous rangons à la maison et gardons l’espoir haut.

Table Dublino Bontempi Casa
Table Dublino, structure en acier laqué, plateau Serena Grey Supermarbre.

Comments are closed.